Pourquoi choisir un écran solaire naturel ?

septembre 29, 2016
Pourquoi choisir un écran solaire naturel ?
  • facbook
  • twitter
  • google-plus
  • pin-it

Pour éviter les ingrédients potentiellement nuisibles des écrans solaires chimiques

La composition des écrans solaires naturels est simple. Ils contiennent de l’oxyde de zinc et du dioxyde de titane, deux minéraux qui agissent sur la peau comme une barrière physique pour bloquer les rayons UVA et UVB.

Les écrans solaires chimiques, en revanche, se composent d’une combinaison de plusieurs filtres chimiques qui absorbent les rayons UV et les convertissent en chaleur. Pour bien fonctionner, ces écrans solaires doivent contenir un cocktail de trois à cinq types de filtres chimiques potentiellement dangereux : avobenzone, homosalate, octisalate, octocrylène et oxybenzone. Non seulement les écrans solaires contiennent-ils ces filtres chimiques, mais ils en contiennent en grande quantité. En fait, de nombreux écrans solaires chimiques se composent de plus de 20 % de filtres chimiques purs.

Cinq raisons de NE PAS utiliser d’écrans solaires chimiques

  1. Ils peuvent irriter la peau.Certains filtres chimiques sont susceptibles de causer une dermatite de contact chez des personnes à la peau plus sensible, en provoquant une irritation, des démangeaisons, des cloques et des boutons rouges.
  2. Ils peuvent pénétrer votre peau et circuler dans votre corps. Des études1 ont montré que la peau absorbe, jusqu’à un certain point, de nombreux filtres chimiques. Ceux-ci, une fois absorbés, peuvent se retrouver dans le sang. Il n’est donc pas surprenant que l’on ait relevé la trace d’écrans solaires chimiques dans le sang, l’urine et le lait maternel humains. Les auteurs d’une étude américaine2 ont détecté de l’oxybenzone chez plus de 96 % des 2500 enfants et adultes testés.
  3. Certaines substances contenues dans les écrans solaires chimiques sont soupçonnées d’agir comme perturbateurs endocriniens. Des études en laboratoire3 indiquent que certaines substances chimiques contenues dans des écrans solaires peuvent simuler des hormones humaines et perturber le système endocrinien. Ces perturbateurs endocriniens peuvent causer des anomalies congénitales, nuire au développement des enfants en croissance et jouer un rôle dans le développement de cancers. Des études préliminaires4 laissent penser qu’il existe un lien entre une concentration élevée d’oxybenzone dans l’organisme et une augmentation du risque d’endométriose chez les femmes, de même qu’un plus petit poids à la naissance chez les filles.
  4. Ils sont nuisibles à l’environnement.Il est établi que les écrans solaires populaires font blanchir et mourir le corail, même à faible concentration.
  5. De nombreux écrans solaires chimiques contiennent d’autres substances indésirables. En plus des quelque 20 % de leur contenu constitué de filtres chimiques, ils peuvent aussi contenir des fragrances artificielles, des agents de conservation chimiques et des polymères synthétiques. La liste des substances chimiques contenues dans les écrans solaires ne s’arrête pas là et compte notamment des copolymères d’acrylates/d’octylacrylamide, du butane, du 2,6 naphthalate de diéthylhexyle, du diméthicone, du p-hydroxybenzoate de méthyle, du polyéthylène glycol, du phénoxyéthanol et de la triéthanolamine.

 

Tous les écrans solaires dits « naturels » ne se valent pas

Vous pouvez éviter les filtres chimiques en optant pour un écran solaire à base d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. La vigilance s’impose toutefois : certains écrans solaires peuvent contenir ces minéraux sans être faits à 100 % d’ingrédients naturels. De nombreux écrans solaires prétendument « naturels » contiennent aussi des substances chimiques potentiellement nuisibles.

Dans les produits vraiment naturels, l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane n’ont pas été enduits de silicone ni micronisés en nanoparticules. La formulation de base doit également être exempte de substances chimiques comme des parfums artificiels ou des agents de conservation chimique. En revanche, elle contiendra d’autres ingrédients non chimiques qui sont bons pour votre peau.

Pour qu’un écran solaire soit aussi naturel que l’affirme son étiquette, il doit être homologué par un organisme indépendant reconnu de certification. Ouvrez donc l’œil lorsque vous achetez un produit dit « 100 % naturel », et lisez l’étiquette attentivement.

 


Le post-scriptum

1    http://www.cdc.gov/biomonitoring/Benzophenone-3_BiomonitoringSummary.html

2    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2453157/

3    http://www.ewg.org/2015sunscreen/report/the-trouble-with-sunscreen-chemicals/

4    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3352028/

Alain Menard

Alain Ménard, microbiologiste, a co fondé la compagnie Green Beaver avec son épouse et biochimiste, Karen Clark. Ils ont quitté l'industrie pharmaceutique et des pesticides derrière pour créer des produits naturels et sains. Alain donne régulièrement des conférences sur les risques potentiels pour la santé et les risques environnementaux associés aux substances toxiques présentes dans les produits de soins personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *